LA VILLA CHA

C'est cette vieille villa (1800) de caractère régional qui à séduit notre maître d'ouvrage, un jeune couple moderne  avec un sens de la décoration plus contemporain que traditionnel. C'est pour vous dire le charme de cette bâtisse... La mission était d'adapter les pièces au mode de vie particulier de nos clients (comme à chaque projet) et de transformer l'arrière de la maison pour l'ouvrir sur son parc parsemé de magnifiques arbres centenaires. L'avant de la maison, qui accueille les visiteurs, présente un caractère architectural déja très travaillé et ne nécéssite qu'une opération de remise en forme avec un brin de chirurgie plastique très légère.

 

La difficulté reste sur l'arrière de la maison avec la problématique suivante : quelle architecture choisir pour transformer et adapter cette villa aux besoin de ses nouveaux occupants sans compromettre l'existant et en lui accordant le plus grand respect ? La réponse la plus adaptée à cette problématique nous a semblée être "la rupture". Une rupture architecturale qui souligne le facteur "temps" (l'évolution et l'histoire de cette villa) et qui se refuse totalement de parodier l'existant. Les nouveaux habitants ajoutent un nouveau chapitre à l'histoire de cette vieille dame. La facilité aurait été de se contenter de rénover à l'identique cette villa mais le mode de vie de ses habitants n'aurait pas été pris en compte et notre mission d'architecte aurait été un échec majeur.
 

Cette rupture se traduit simplement par l'unification de toutes les ouvertures de la façade en une seule. La marque de notre époque, celle de nos clients, se trouve donc localisé en un seul point : elle se veut sobre et respectueuse de l'existant. Les matériaux utilisés sont des matériaux "nobles" mais très contemporains (le verre et le métal). La brique (de récupération) participe au rappel de mémoire mais elle est mise en place sans joints vertivaux, donnant un aspect strillé et contemporain. La baie vitrée horizontale (sur le côté de la maison) vient s'opposer aux verticales des fenêtres existantes mais en aucun cas elle déroge à l'unité architecturale de l'ensemble.
 

Les intérieurs, au contraire, ne respectent que les modes de vie de ses occupants et sont nettement en rupture avec l'existant. Nous retrouvons les corniches lumineuses, une cuisine de notre époque... Quelques rappels avec du parquet ou de la terre cuite...

1/1

1/1

CONTACTEZ-NOUS :

2, allée Rémy Raymond

31840 Seilh, France

Tél : 05 61 59 30 15

E-mail: contact@gasparotto-architecte.com

© 2019 par Gérald Gasparotto - Architecte.